• 1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

    Bonjour à toutes et tous

    Ce jour, nous avons une pensée, qui bien sûr est quotidienne et pas seulement en cette journée décrétée pour les galgos par l'Espagne en tous les martyrs qui subissent une terrible vie, les galgos et pas que....j'y reviendrai .

    Tout d'abord une fois n'est pas coutume, je vais dédier cet article  à mes cinq galgos adoptés .

    Tout d'abord , Diego, mon premier galgo adopté à 8 mois et à présent six ans en février!

    Ce qui m'a touché c'est la cause, je voulais adopter juste celui qui conviendrait à nos conditions d'adoptions, enfants en bas âge, chats , petit jardin et c'est ce petit noir dont personne ne voulait , de plus mâle qui m'a été proposé et le début d'un investissement dans cette cause en particulier à ce moment.

     

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

     

     

    Peu après, j'ai adopté Angela, pareil, on ne l'a pas choisie, on voulait juste celle qui avait le moins de chance, elle faisait partie d'un camion de sauvetage avec de superbes galgas toutes réservées , mais c'est elle qui nous a émus! un parcours difficile car je suis alors passée du galgo sociable et facile comme Diego au trauma avéré d'une chienne qui a beaucoup souffert.

    Adoptée à six ans , elle en a ce jour 10 et demi et que de progrès, que d'émotions!

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

     

     

    Mon troisième galgo adopté fut Amalia, alors là j'avais voulu me lancer pour être famille d'accueil! j'ai alors choisi une belle galga blanche et jeune, me disant que cela serait bien plus facile pour la faire adopter et ne pas m'y attacher!

    Mais non, cette petite misère est arrivée toute maigre, marquée de partout, et si heureuse de découvrir une nouvelle vie à nos côtés qu'on ne s'est pas résolus à la laisser repartir.

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

     

     

    Ensuite, un jour en regardant les photos des chiens que j'avais à l'adoption, mon mari a un immense coup de cœur sur un chiot galgo de 4 mois! il s'appelait à l'époque Patata, je vous laisse comprendre pourquoi nous avons changé son prénom! happy!

    Pour une fois, mon mari avait envie de choisir et bien sûr je lui ai fait ce plaisir et Hercule nous a rejoint, au final il a bien plus du grey que du galgo et c'est devenu un grand loulou qui mesure 75 cm au garrot!

    Il a deux ans et demi à présent.

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

     

    Enfin, entre temps, une galga revient après une semaine d'adoption pas loin de chez moi! je récupère alors in extremis Brandy, galga de six ans, qui en a 8 aujourd'hui.

    Elle était aussi à la base en accueil, mais personne n'a voulu d'une petite mère toute balafrée, craintive et de plus pas ok chats, positive leish, elle s'est bien intégrée chez nous, et a développé un lien très fort avec moi, et elle est donc restée.

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

    Vous comprendrez ainsi, comme tous ceux qui me connaissent y compris en vrai, nombreux aussi sur ma page Facebook à savoir combien je les aime et combien le sort des galgos me tient à cœur.

    Après, depuis 7 ans de bénévolat, j'avoue avoir vu émerger un spécisme important concernant les galgos, un nombre d'associations énorme leur étant consacré, des personnes qui n'ayant jamais été dans la cause animale ni de loin ni de près devenir quasi obsédées par ces merveilleux chiens.

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

    Les sauvetages de masse , les pages et pages de galgos sur le bon coin à l'adoption, des adoptions non suivies par des assos peu scrupuleuses , tout cela envahit et pollue ce combat.

    Le galgo , pauvre martyr à l'horrible vie en Espagne a le statut en France d'icône sacrée, hélas au détriment d'autres martyrs qui nécessitent eux aussi toute notre aide, les podencos bien sûr et pas que, faut-il rappeler que les galgueros espagnols chassent avec nombre d'autres chiens que les galgos, matins, dogues allemands, croisés, épagneuls ect ect...

    Voilà pourquoi je ne m'implique plus que dans des assos où nous avons les mêmes idées et la même vision solidaire de la protection animale.

    Je ne parlerai pas des greyhounds ici car je parle de l'Espagne, mais néanmoins la réaction majoritaire les concernant est pour moi très révélatrice des galgomaniaques...cela tournant même à la pathologie mentale pour certaines...

    Le galgo s'il se retrouve en urgence sur le bon coin, branle bas de combat de nombreuses personnes immédiat , par contre un pod ça mobilisera beaucoup moins, par exemple...

    Enfin, combien voyons nous de personnes adopter ces chiens sans en avoir les conditions et ne rien connaître à leurs besoins !

     

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

    Pendant toutes ces années, je n'ai vu que peu d'avancées concrètes, le but étant avant tout le sauvetage de masse et nous passons pour des immondes personnes dès que l'on ose rappeler notre misère française.

    Faut-il rappeler que la France est aussi l'un des pays champions des abandons, que nos chiens de chasse ne sont pas mieux lotis pour nombre d'entre eux, que les élevages clandestins sont énormes aussi chez nous et pas moins immondes!

    Alors Oui , les sauvetages doivent être tout d'abord de qualité, et la masse empêche cela, c'est statistiquement évident...

    1 er Février, jour du galgo, du martyr à une icône....

    On assiste à des plaidoyers constants sur la misère de ces pauvres chiens mais pas ou peu d'actions de fond....alors la clef se trouve auprès des nombreuses associations de sauvetage qui pourraient ensemble faire peu à peu bouger les choses, hélas, c'est comme si se complaindre dans cette souffrance avait un but....lequel je n'en sais rien....tout cela me consterne.

    Néanmoins, on avance peu à peu et nombre de structures, encore en petit nombre réalisent qu'elles ont dans leur mains des possibilités pour lutter sur la maltraitance espagnole....nous vous en dirons plus dans les temps à venir....

    Quand ces pauvres galgos cesseront -ils d'être les "vaches à lait " d'âmes peu investies qui ont tant d'intérêt à maintenir cette misère?....

    Alors quelles solutions? continuer à nous battre pour eux, continuer à faire de beaux sauvetages raisonnables et suivis tout en enclenchant un arsenal judiciaire.

    Voilà mes vœux pour le jour du galgo que je dédie aussi aux podencos martyrs et à tous les autres qui eux, peuvent mourir bien davantage dans l'indifférence générale.

    Mes propos ne sont pas amers mais au contraire plein d'espoir que tout cela change car heureusement , les belles personnes qui ont envie et réellement que tout cela cesse sont là et de plus plus nombreuses à ouvrir les yeux et réaliser à quel point nous sommes face à un puits sans fond depuis des années et des années.

    Merci de m'avoir lue.

     

                                                                          Elodie BUDIEL

    « Une adoption, une promesse à tenir........les retours d'adoptions...Clara, en danger de mort et c'est en France! Gros SOS URGENT !!! dans le 64 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    zibany
    Mercredi 1er Février à 11:19

    merci Elodie ce très beau texte , et bravo pour votre petite famille qui on le voit est tés heureuse avec vous .

    2
    brigitte
    Mercredi 1er Février à 12:46

    rien à ajouter, c'est très bien

    3
    Hauret A.
    Mercredi 1er Février à 13:29

    Elodie, très beau ce que vs avez écrit!!! Comment vous en parlez des Galgos, des Podencos, de tous les chiens en général, utilisés pour la chasse, et dont certains ont une vie de misère!!! Votre famille, que faut-il en dire!!!! Qu'ils sont magnifiques, que vs avez un grand coeur!! Moi, j'ai adopté une Podenca, abuela, je dis abuela parce qu'elle avait presque 10 ans, une chienne adorable, qui s'est très vite habituée et adaptée à la vie en appartement, puisque je vis en appartement. C'est "ma" miss canapé : voilà, je vais m'installer là, confortable, on y est pas trop mal, et je pense que ce petit coin devrait suffire à ma "maman"!!!! Et bien voilà, elle avait décidé que ce serait là sa place....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :